Sophie Lavaud : un parcours évolutif dans le milieu du vin

  • Entrepreneur hors pair, Sophie a su capitaliser sur son apprentissage à HEC Montréal pour créer une société de services en développement commercial, puis une entreprise de vente de vin et enfin faire l’acquisition de son propre vignoble.

  •  

  • Bonjour Sophie, pourrais-tu nous parler de ton parcours ?

  • J’ai intégré HEC Montréal en 2004 où j’ai étudié pendant 1an et demi, puis j’ai fait un passage par Londres. Pour des raisons personnelles, je suis retournée à Bordeaux et c’est alors que j‘ai fait un contrat de professionnalisation dans le vin.

  • Par la suite, je suis repartie à HEC Montréal pour une année dans l’idée de créer ma propre société. De retour à Bordeaux, j’ai effectivement concrétisé mon projet dans le domaine du vin.

  • Ma première société concerne le développement commercial auprès des vignerons (stratégie, prix, marché). Ensuite avec un associé, Franck Moussié, nous avons créé une société de vente de vins. A Bordeaux, c’est devenue une vitrine, la société a gagné en réputation et pas mal de gens la connaissent.

  • Depuis 2010, avec mon mari, nous avons franchi le pas et acheté un vignoble en Gironde avec lequel nous produisons notre propre vin sous l’appellation Cadillac-Côtes de Bordeaux.

  •  

  • Quel a été l’apport d’HEC Montréal ?

  • HEC Montréal est un catalyseur. A mon avis, c’est une très bonne école pour accompagner dans un projet personnel. D’ailleurs les québécois travaillent souvent en parallèle de leurs études. Avec ma maturité professionnelle acquise en France et mon envie de créer mon entreprise, l’école a parfaitement répondu à mon attente, tous les cours m’ont paru utiles pour la mise en œuvre de mon projet.

  • A mon sens, vous profiterez plus « pleinement » de l’école dans le cadre de la réalisation d’un projet professionnel. HEC Montréal permet d’aller plus loin dans cette optique. Sinon je pense que l’on peut passer à coté de certains d’enseignements.

  •  

  • Quels sont tes souvenirs les plus mémorables ?

  • Ma réponse spontanée est la mentalité québécoise. Tout est possible, leur optimisme est porteur et te donne envie d’aller plus loin. J’ai eu l’impression à mon retour de Montréal d’être en décalage. Il faut savoir se faire une place dans l’univers du vin à Bordeaux, sans pour autant vouloir tout révolutionner. C’est un monde où tout le monde se connait, avec la plupart du temps des transmissions de père en fils…

  •  

  • As-tu des conseils pour les diplômés?

  • Ne pas essayer d’appliquer des modèles et surtout de respecter la différence.

  • Je trouve dommage le french bashing gratuit car je pense qu’il y a du bon à prendre partout. Il ne faut pas comparer frontalement la France au Québec. J’ai pris la décision de rentrer en France et je ne regrette pas mon choix.

  • Rendez-vous au Salon de l’agriculture où je serai présente à partir du 20 février jusqu’au 1er mars !

  • Des dégustations chez des cavistes parisiens (liste disponible sur le site Internet du Domaine lescarmels.com).

  •  

  • Sophie Lavaud

  • Domaine Les Carmels
  • Grands vins de bordeaux
  • 06 32 24 35 79
  • Mail : info@lescarmels.com
  • Site : www.lescarmels.com

  • &

  • Sophie Blanc Consulting
  • Site : www.sophieblanc.com